Depuis je ne l’ai plus revue
Work in progres

Quand j’ai commencé à travailler sur la maison que mon grand-père paternel avait construite après la guerre, mon intention se limitait à l’exploration d’un passé inconnu de ma famille. Ni mon grand-père ni mes parents n’ont fait allusion à l’existence de cette maison pendant la période communiste, afin d’éviter les représailles que le régime exerçait sur les anciens propriétaires terriens et immobiliers.

La famille de mon grand-père a été évacuée du jour au lendemain par les communistes et elle a dû quitter la ville. Mon grand-père n’est jamais retourné de son vivant revoir la maison. Elle est devenue le siège de la Police secrète locale et elle a accueilli les opposants locaux au régime, qui y étaient amenés pour interrogatoires et enquêtes avant d’être envoyés dans les prisons communistes.

Ce qui a commencé à se manifester pendant mon travail est l’évidence que, depuis sa construction, cette maison a changé la vie de beaucoup de personnes qui en ont franchi le seuil.

Elle opère dans ces vies à la manière d’un point d’inflexion que j’essaie de saisir et d’amplifier tout au long de ce travail.

Work in progress